Categories:

J’ai plusieurs fois écrit sur les conditionnements et croyances que la société véhicule dans l’éducation des humains.

L’une de mes plus grandes révélations dans cet endoctrinent de croyances concerne la sexualité au masculin.

Mon chemin m’a amené il y a plus de 20 ans vers cette philosophie très mystérieuse qu’est le Tantra avec sa dimension érotique, trop souvent détournée par des massages dit « Tantra » ou « Tantrique » qui ne sont qu’une forme de « plaisirs sexuels contre rémunération ».

Des livres comme « Tantra le culte de la Féminité » d’André Van Lysebeth, « Tantra » et « Désirs, passions et spiritualité » de Daniel Odier et « L’Amant Tantrique » de Jacques Ferber m’ont permis d’établir qu’il y avait une véritable dimension spirituelle derrière toute cette sexualité.
La philosophie du Tantra rejoint complètement les enseignements de non-dualité, non-jugement etc. tels qu’enseignés par les grandes traditions de sagesse du monde.

La grande différence est simplement que le Tantra aborde ouvertement la sexualité. Il offre principalement à l’homme de s’ouvrir à une dimension de lui-même insoupsonnée. Il lui offre de partir à la découverte du plaisir pour lui-même sans chercher à « posséder », « prendre » le corps d’une femme.
Il révolutionne les croyances sur le plaisir au masculin, car non éjaculation et orgasme ne sont pas inexorablement liés. Oui un homme est capable d’entrer dans un plaisir orgasmique énorme sans pour cela devoir émettre sa semence.
Au contraire il est capable de monter de plus en plus en plaisir, mieux il apprend à comprendre, à apprivoiser l’énergie sexuelle qui circule en lui.

Plus il apprend le principe de « l’injaculation » (l’inverse de l’éjaculation), c’est à dire à rediriger son énergie sexuelle à l’intérieur de lui, à la faire voyager, à la ressentir intérieurement plutôt que par le biais de l’expulser de lui dans un bref moment d’extase, certes agréable mais qui n’est vraiment rien par rapport à ce qu’il pourra connaitre, s’il apprend à maitriser son énergie, où le plaisir va aller croissant au fur et à mesure où ce chemin sacré est arpenté.

La grande révolution pour l’homme est de comprendre et d’apprendre qu’il n’a besoin que de lui, seul, pour connaitre le plus grand orgasme qu’il pourra expérimenter.

C’est un chemin qui demande d’affronter ses peurs, ses jugements, ses tabous, d’oser entrer en relation intime avec soi-même, d’explorer ses fantasmes, d’apprendre à ressentir quand le plaisir se déclenche, ressentir la circulation de l’énergie sexuelle qui circule en soi. Apprendre à rentrer complètement dans le ressenti du corps, et aussi pouvoir voyager à d’autres moments dans sa réalité intérieure, construire son propre temple des mille et uns plaisirs.
Toutes pratiques de respirations, méditations, pleine conscience etc. seront un grand atout sur ce chemin.

Vraiment, mon expérience personnelle est de partager que le plus grand plaisir qu’un homme pourra connaitre sur le plan du plaisir sexuel est d’entrer en relation avec lui-même, apprendre à se faire l’amour à lui-même. Une fois cet état atteint; ça deviendra un véritable partage d’avoir une partenaire. L’homme maitrisant son injaculation, devient complètement multi-orgasmique, c’est-à-dire qu’il peut connaitre plusieurs orgasmes successifs, exactement comme une femme peut les connaitre.
« Connais-toi toi-même » a dit Socrate et cela s’applique aussi ici.

Il est important de signaler que la maitrise de cette énergie sexuelle peut entrainer certains débordements dans la conscience.
Activer cette énergie volontairement, touche à ce qu’on appelle l’énergie de la Kundalini. Enérgie décrite par plusieurs sources, et particulièrement par certains pratiquants de Yoga, comme une énergie d’éveil spirituel logée à la base de la colonne vertébrale, enroulée sur elle-même tel un serpent. Energie réputée pour conduire parfois à la folie quand la personne n’était pas consciente de ce qui se passait en elle.

C’est là aussi que sexualité devient indissociable de spiritualité, car en apprenant à s’aimer dans toutes ses parts d’ombre, dans son désir de s’aimer inconditionnellement, sexualité et spiritualité fusionne pour devenir UN dans l’homme conscient. C’est un chemin de réalisation du couple intérieur, car que l’on soit un homme, ou une femme, chaque être humain bien que différent à l’extérieur en tant qu’homme ou femme, possède à l’intérieur de lui, l’être spirituel androgyne, à la fois homme et femme, le fameux couple intérieur.
C’est le chemin de la réconciliation intérieure, de la paix, de l’amour de soi.

Après plusieurs années de parcours sur ce chemin, je peux de mon point de vue que vraiment la science, la biologie, les connaissances sur l’homme au niveau de son plaisir véhiculées par les croyances de la société, ne sont vraiment que des croyances très limitantes sur les capacités de l’homme. Tant de dérives, de souffrances liées à cette sexualité mal comprise pourrait être éradiquée de ce monde si on revoyait complètement les paradigmes que véhiculent cette société sur la sexualité particulièrement au masculin.

(Fred Le Borain Quantique)

Tags:

2 Responses

  1. Bonjour, Jean-Luc de Castres (french). Ce sujet me paraît important. Il est bon de lire cet article, qui remet en cause la simple vision occidentale pour ouvrir d’autres voies. Merci. Simplement je voulais partager un soin préventif lié à la prostate entre autres. 2 fois par ans. une tisane aux clous de girofle. Pour le goût je rajoute d’autres plantes aromatiques et du miel. Je mets environs 4/5 clous/litre. ##ce qui ne fait pas de mal ne peut faire que du bien#😂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retrouvez-nous

Adresse
1420 Braine l’Alleud

Heures d’ouverture
Du lundi au dimanche : 24h sur 24h

À propos de ce site

Nous œuvrons pour une véritable démocratie

©Docmocrazy.be