Categories:

Vous trouverez aussi les Lives notamment sur le média vécucité 24Banana News

J’ai entendu ces mots dimanche soir devant un verre pendant le débrief à côté d’une vingtaine de GJ après la remuante et déterminée manif antipass. Même si je comprenais l’enthousiasme de cette phrase je vous avoue qu’au fond je n’ai pas pu pleinement la partager : quelques heures auparavant un jeune homme avait eu la main arrachée, en lambeaux, suite à explosion. Je n’ai pas vu les circonstances précises, mais le fait est là. J’étais à dix mètres. Ce que je sais, c’est que ce soir-là une maman a pleuré. « Dégât collatéral » ont dit des policiers. Nous, nous ne sommes pas des policiers…

La lutte, je n’apprends rien à personne, c’est toujours dur. Un mélange de fraternité et de larmes recouvert par de grands éclats de rire trompe-la-mort. Il y a eu tout ça ce dimanche.

Le rendez-vous avait lieu à 13h00 à l’arrière de la Gare du Nord (vous savez, cet endroit sordide pompeusement appelé « Place Bolivar » et dont la police raffole, tellement elle est idéale pour nasser par exemple des gilets jaunes). A midi c’était déjà noir de monde… « Noir de monde » est la bonne expression, on notait une forte présence de l’extrême-droite flamande. On pouvait craindre une fin de manif à leur façon.

A la Gare du Nord, d’un côté vous avez le quartier de la prostitution, qui n’est rien d’autre qu’un viol consenti pour une aumône au bénéfice d’exploiteurs divers, et de l’autre côté vous aviez nous, qui ne voulons pas être victimes d’un viol de nos corps et de nos consciences, encore moins consenti, au bénéfice d’exploiteurs divers comme Van Ranst, le PDG de Pfizer, Vandenbroucke, Di Rupo, De Croo et ce genre de personnages.

Deux semaines avant, portés par les mêmes motivations, nous étions deux mille. Là, nous étions quelque cinquante mille. A ce rythme-là, vivement dans trois semaines ! Le Peuple belge connu pour sa léthargie serait-il en train de se réveiller d’un long sommeil ? Les couilles, cet élément purement décoratif pour tant de millions d’entre eux, deviendraient-elles enfin ce à quoi elles servent, c’est-à-dire à en avoir ?

Des familles, des militants, des quidams, quelques têtes connues (un Francis Lalanne ! Si, si, je vous jure) tout cela se met en branle (on veillera à ne pas dire ‘en marche’, GJ oblige) et l’on sent comme palpable le feu qui les porte, à tel point qu’il se muera rue de la Loi en un réel feu de joie.

Ce n’était pas festif, comme ça l’est parfois, mais heureux. Heureux ? Me direz-vous… oui, heureux de constater combien nous sommes maintenant une force. Les hommes politiques qui sont le supérieur hiérarchique des policiers auront beau jeu de faire croire qu’ils confondent force et violence pour justifier de lancer la leur, ça ne marche pas. La force du peuple est un tsunami qui emporte tout qui se met vilainement en travers de lui comme c’est le cas actuellement, la violence serait pour nous d’user en amateur du dimanche d’un outil contre des gens dont l’usage en est le métier. On n’est pas à armes égales, c’est le cas de le dire. La révolution par le peuple qui ne bénéficie plus de ses droits, elle, n’est pas une violence mais une légitime défense.

Dimanche, ce n’était pas une manif, c’était la première vague d’un tsunami !

S’en rendre compte, le sentir, en faire partie… c’est cela qui y rendait les gens heureux. Les pouvoirs le sentent aussi, que le vent tourne, qui haussent petit à petit leur taux de vilenie : obligations, restrictions, empêchements, censure, usage forcené des médias affidés et de la police sans qui s’effondrerait tout leur bel édifice de carton-pâte, supposé joli décor destiné en réalité à cacher leur médiocrité morale, intellectuelle, humaine devenue confondante, d’un abyssal inédit … Ne vous y trompez pas : plus il a besoin d’étais, plus un bâtiment est en réalité faible. A bon entendeur.

Nous, les GJ, y étions à cette manif. Ou voulez-vous qu’on soit ? J’ai bien peur que nous ne portions une part de responsabilité historique dans l’époque manifestement vichyste que les tenants du système mettent à nouveau en place. Comment ? Ben oui, ce sont bien les GJ qui ont massivement dit stop, eux qui se sont relevés comme des êtres humains quand on les voulait couchés comme des chiens, ce sont eux qui ont rappelé nos droits fondamentaux à leurs contemporains qui affalés devant la télé les avaient quelque peu oubliés, avouez, eux qui n’ont rien lâché, qui ne lâchent rien et qui ne lâcheront rien, déclenchant alors plus avant la rage des pouvoirs, connue et sue partout sur terre mais inédite dans nos pays depuis trois quarts de siècle.

Bon, c’était une plaisanterie, ce n’est quand même pas la faute de Mr Météo s’il pleut…

Par contre, le Ahou ahou ahou est de nouveau de sortie, et ça… ce n’est pas une blague.

Rejoignez les Gilets Jaunes… Il n’y a pas d’examen d’entrée, il ne faut pas être coopté, il n’y a aucune permission à demander. Cherchez-nous, vous nous trouverez…

« Cherchez-nous, vous nous trouverez », cette phrase vaut pour vous, avec tout notre amour, comme pour le gouvernement, avec toute notre haine.

Bises poilues,

Barbe-Jaune

Cette même journée, il y avait un rassemblement à Charleroi à 14h

+/- 50 personnes étaient présentes, MERCI à elles

Vous trouverez ici, un résumé fidèle. Merci a 7sur7 pour du vrai journalisme ! Voir l’article

Vous pouvez aussi retrouver un Live Facebook ici

Cela fait 3 ans que nous sommes sortis suite à l’augmentation du carburant.Mais là, la situation est bien plus grave !– augmentation du prix des carburants
– augmentation du prix de l’électricité
– augmentation du prix du gaz
– augmentation du prix des matières premières
– augmentation du prix des matériaux
– augmentation du prix de l’alimentation
– augmentation des taxes immondices
– augmentation du prix de l’eau
– augmentation des taxes de circulation

Nous allons tous crever, pas du COVID, mais la dalle !Bougeons-nous pour une vie meilleure !

Tags:

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retrouvez-nous

Adresse
1420 Braine l’Alleud

Heures d’ouverture
Du lundi au dimanche : 24h sur 24h

À propos de ce site

Nous œuvrons pour une véritable démocratie

©Docmocrazy.be